Nissan Almera Tino 2.0


L’espace dévolu aux adultes pourrait, lui, être plus généreux. Les sièges sont un peu étroits et, à l’arrière, les genoux en souffrent. Par contre, les sièges sont rabattables ou peuvent être enlevés individuellement, ce qui fournit un volume de chargement de 1950 litres.Nissan Almera Tino 2.0

La motorisation. Le véhicule est animé par un moteur quatre cylindres assez nerveux de 2.0 litres. La boîte automatique à action progressive de série (Hypertronic-CVT) tempère quelque peu le plaisir de la conduite. Mais, lorsqu’on s’est habitué au léger retard entre la pression sur l’accélérateur et la réaction de la voiture ainsi qu’au bruit de fond monotone, on peut apprécier les vertus de l’accélération progressive.

La consommation. Le CVT a une incidence positive sur la consommation. En dépit du convertisseur de couple, avec 9,2 litres aux 100 km, la Tino 2.0 CVT ne consomme pas plus qu’une voiture comparable dotée d’une boîte manuelle.

En conclusion. La Nissan Almera Tino sort à vrai dire un peu tard sur le marché, mais grâce à son design séduisant, son espace intérieur variable, une bonne finition et un vaste équipement de série, elle offre une alternative intéressante à la concurrence établie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *